Pourquoi j'ai subitement changé d'avis!



Si vous me suivez depuis suffisamment longtemps vous avez peut être déjà lu cet article intitulé: 10 raisons de ne pas faire de troisième enfant. Avant de rédiger ce billet j'ai quand même pris le temps de le relire pour voir si j'étais toujours en accord avec ce que j'avais écrit. Et je suis assez fière de moi car c'est plutôt le cas. Si vous ne l'avez pas encore compris, j'ai décidé aujourd'hui de vous parler des raisons pour lesquelles j'ai finalement décidé d'avoir le petit troisième.



Depuis plusieurs années déjà, je ne cesse de dire que je ne sais de quoi demain sera fait et même si j'ai bien quelques rêves et envies. Je ne peux malheureusement pas affirmer que dans 10 ans je serai toujours avec Nicolas, en bonne santé, auprès de mes enfants... Pour la simple et bonne raison que la vie nous réserve TOUJOURS des surprises (qu'elles soient bonnes ou mauvaises peu importe de toute façon il s'agit d'une question de perception). Je ne vais pas faire durer le suspens plus longtemps et je vais essayé de vous expliquer comment et pourquoi j'ai changé d'avis. Je dis bien essayer car moi même je ne suis pas certaine des raisons qui m'ont poussé à finalement vouloir un autre bébé avec Nicolas. 

La première raison c'est certainement que nous sommes très heureux ensemble, mais aussi que la vie est plutôt douce avec nous ces derniers temps, que Kéziah et Soel commencent a grandir tandis que nos amis commencent à avoir leurs premiers bébés, que l'horloge tourne et donc que c'est le bon moment (je ne veux pas avoir d'enfant à 40 ans). Voilà les raisons qui m'ont poussé à sérieusement y réfléchir. Au départ, quand dans ma tête je ne savais plus très bien ce que je voulais, je me suis dit que je faisais une sorte de caprice, une petite crise existentielle et que ça allait simplement me passer. Puis plus les jours passaient, plus je me rendais compte que mon cerveau avait complètement vrillé et que ça n'allait finalement pas passer. Au contraire ça m'obsédait!

Le plus compliqué pour moi a été d'en parler à Nicolas, car clairement lui était du même avis que moi ces dernières années et n'envisageait absolument pas d'avoir une nouvel enfant. Les premières fois qu'on en a parlé, il a pensé que je rigolais. En même temps je voulais y aller en douceur. Puis petit à petit à force d'insister, il a bien compris que quelque chose c'était passé au fond de moi et que j'étais sérieuse. À ce moment, je pense qu'il était  un peu paumé! J'ai donc préféré lui laisser du temps pour y songer. Mais je lui ai demandé d'être franc et de me prévenir s'il était vraiment sur de ne plus en vouloir. Je ne voulais pas me faire de faux espoirs.

Avant de vous parler du changement d'avis de Nicolas parce que vous vous doutez bien qu'il a fini par accepter je voudrais revenir sur les 10 points que j'avais partagé il y a 3 ans dans mon article: 

- "Je déteste être enceinte": c'est toujours le cas et je risque bien de me haïr si je revis les même grossesses que pour Kéziah et Soel mais bon ce n'est que 9 mois de galère pour beaucoup de bonheur ensuite. D'ailleurs ce premier trimestre a été pire que pour les deux premières, et j'ai réussi a garder le moral. On verra d'ici quelques semaines/mois.

- "Mon métier est incompatible avec l'arrivée d'un bébé": plus maintenant, au contraire c'est même plutôt un atout. Financièrement, je n'aurai pas pensé pouvoir m'en sortir en gardant 1 ou 2 enfants seulement. Mais aujourd'hui c'est plus qu'envisageable donc mon métier n'est plus un frein! Comme je disais à Nicolas, changer des couches et supporter les pleurs je le fais déjà tous les jours donc un bébé ne va pas foncièrement nous changer la vie. ATTENTION  je ne suis pas en train de dire que mon métier ne consiste qu'à faire ça mais c'est pour donner les aspects qui me plaisent le moins et donc qui pourrait me rebuter.

- "Je ne pourrais plus passer de temps avec chacun d'entre eux": Alors je ne vais pas pouvoir y répondre avec certitude aujourd'hui. Mais je vois les choses un peu différemment. Il faut dire que Nicolas passe plus de temps à la maison qu'il y a 3 ans. Kéziah et Soel sont beaucoup plus autonomes aussi. Donc forcement les temps que je passe avec eux ce sont des temps de plaisir, des choses que je peux tout à fait faire avec un nouveau né à la maison. Ça ne me fait donc plus peur comme avant!

- "Je pourrais faire une croix sur les vacances à l'autre bout du monde", "Nous n'avons pas le budget": deux autres raisons qui sont les deux financières. Il y a 3 ans je ne m'imaginais pas gérer un troisième enfant et l'aspect financier pesait lourd dans la balance. Car même si un enfant n'a nullement besoin d'argent pour être heureux. Je ne m'imaginais pas priver notre famille de certains plaisirs pour un autre bébé. Et même quand j'ai commencé à voir les choses différemment. Cette histoire financière continuait de me tourmenter. En fait, même si aujourd'hui notre situation est plus confortable, je ne sais pas si elle le sera dans 5 ans. Les enfants grandissent, et je sais qu'ils finiront par ne plus vouloir partir en vacances avec nous. Dans les premières années ça ne coute pas cher de voyager avec un bébé et puis même si Kéziah souhaite encore partir avec nous et bien nous économiserons plus longtemps pour pouvoir voyager. Dans tout les cas ça ne me semble plus insurmontable. Pareil pour l'aspect financier. Nous avons de toute façon réussi a nous en sortir avec Kéziah alors qu'on avait vraiment pas grand chose. Ce sera forcement plus simple pour ce bébé, même si nous avons 2 autres enfants. Je ne peux pas nier que l'aspect financier fait encore malheureusement partie de mes inquiétudes mais encore une fois on verra ce que l'avenir nous réserve. De toute façon, le bonheur ne réside pas dans ce que l'on possède.

- "Je ne suis pas en manque de nouveau né": c'est toujours le cas. Et tant mieux je ne voulais pas faire d'enfant parce que je suis en manque ^^ Ce n'est pas le nouveau né qui m'attire car forcement il va grandir et donc je ne pourrais pas le retourner à l'envoyeur quand il sera trop grand à mon goût. C'est plutôt l'idée d'apporter quelque chose de plus à notre famille, un peu plus de bonheur, de fun (un peu moins de sommeil, un peu plus de cernes) mais surtout beaucoup plus d'amour. D'amour pour ce bébé, mais aussi pour les relations qu'il va tisser avec son papa, ses frères, sa grande mère.

-"Nous pouvons enfin faire des sorties en famille", "Je ne veux pas changer de voiture": Plus besoin de changer de voiture car Kéziah n'a plus de siège auto. De toute façon je déteste les monospaces. Nous pourrons toujours faire des sorties en famille. Soit en faisant garder bébé pour le ciné soit en le prenant avec nous pour les parcs d'attraction par exemple.  

-"Nous avons trouvé notre équilibre", "Je veux me retrouver en tant que femme": Ce qui était vrai il y a 3 ans ne l'est plus. Evidemment avec le temps les choses changent, les enfants grandissent, les parents évoluent. Je ne regrette rien de ce que j'ai écrit dans cet article car c'était exactement ce que je pensais au moment où je l'ai écrit. Mais le fait que les garçons aient grandit me fait forcement voir les choses différemment. Au final, ils seront même là pour me donner un coup de main. C'est une autre dynamique qui va se créer à la maison. Mais ça je ne pouvais pas l'imaginer il y a 3 ans. Parce que Soel était encore tout petit. 

Voilà, si vous vous demandiez pourquoi j'avais changé d'avis alors que ça fait au moins 6 ans que je vous rabâche qu'il n'y aura jamais de troisième. Maintenant vous savez tout ou presque. Je voudrais ajouter que ce choix je ne l'ai pas fait seule. Même si mon avis a changé subitement, je n'aurai jamais imposé cela à ma famille. Car oui nous avons trouvé un équilibre et nous sommes heureux à 4. Je n'aurai jamais détruit tout ça juste parce que j'étais la seule à vouloir un troisième enfant. Alors j'ai d'abord demandé son avis à Nicolas puis nous avons aussi posé la question aux garçons. Leur avis comptait énormément pour moi. Sans surprise Kéziah qui nous réclamait  "un bébé" depuis des années, était aux anges de nous entendre parler de ça. Soel, lui, n'arrivait pas trop à croire qu'on ai changé d'avis mais semblait aussi enthousiaste que son frère parce que je cite "moi aussi je veut être un grand frère". À ce moment là, seul Nicolas ne savait pas trop quoi en penser. Mais il a finalement fini par me dire que lui aussi était prêt et c'est très drôle parce qu'il n'a jamais été aussi impliqué que cette fois-ci. Et je dois dire que ça me plait bien!

Tout ça pour vous dire qu'au final avoir un enfant c'est un choix que l'on fait avec son coeur avant tout. Je n'aurai jamais pris cette décision pour avoir la fille que je n'ai pas eu, pour faire plaisir à Kéziah ou pour combler un vide. Ce bébé on l'a voulu parce qu'on a encore de l’amour et de l’énergie à lui donner et parce qu'on a envie d’ajouter un membre à cette famille qui nous apporte déjà énormément de joie. Et puis comme l'adage le dit " Il n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis" , ça m'apprendra à dire "jamais" alors que je sais pertinemment que la vie nous réserve toujours des surprises.


10 commentaires

  1. ❤️❤️❤️ et le dicton « quand y en a pour deux y en a pour trois » ! Pleins de belles choses pour la suite

    RépondreSupprimer
  2. ChaCha la Belliloise ;)14 avril 2020 à 05:15

    Heureuse pour vous !! �� J’espère que ta grossesse sera la plus douce possible ��

    RépondreSupprimer
  3. Quel beau cheminement et je suis sûre que ce petit troisième vous apportera autant que vous lui apporterez ❤️
    Vous êtes une magnifique famille à 4 et vous serez une merveilleuse famille à 5✨

    RépondreSupprimer
  4. J'aime tellement cet article, écrit avec sincérité et le cœur rempli �� encore toutes mes félicitations et beaucoup de bonheur à vous 4 ❤️

    RépondreSupprimer
  5. Très bel article ! Félicitations à vous ❤️

    RépondreSupprimer
  6. Félicitations à vous...ma fille aînée a à peu près le même cheminement que vous,une première qui va avoir 9ans ,conçue avant la fin de ses études ( vous imaginez ma tête ��) un second 2ans et demi plus tard et un petit troisième pour fin Août. Alors pareil les débuts avec l'aînée avec le seul salaire du papa n'ont pas été toujours simple ( merci papa maman ��) mais cet enfant est mon rayon de soleil �� et en cette période anxiogène nous sommes ravis d'accueillir ce nouveau petit BB de l'amour... alors il faut faire confiance en la vie et à l'amour...très bonne grossesse et plein de bonheur à toute votre famille ��

    RépondreSupprimer
  7. Comme c’est joliment écrit Lola, je te reconnais bien là. Une femme mère-veilleuse pour une famille formidable❤️

    RépondreSupprimer
  8. Tu m'as encore filé les larmes aux yeux, si bien écrit.. Je vous souhaite bien du bonheur dans ce monde qui va mal... De l'amour rien que ça ❤️

    RépondreSupprimer
  9. Si heureuse pour vous 4 de cette jolie nouvelle ! Tu sais, j’ai trois enfants, trois garçons... je viens de fêter mes 40 ans et je me surprends à penser à un 4ème parfois... malheureusement mon corps aurait un peu de mal avec une nouvelle grossesse... mais si j’avais eu qques années de moins, pourquoi pas ? Effectivement, il ne faut jamais dire « jamais » �� bisous doux ��

    RépondreSupprimer
  10. C'est drôle parce que je me pose aussi la question et je suis tombée sur ton blog et ton article "10 raisons de ne pas faire de troisième enfant" après avoir lu celui du site PARENTS. Et je vois que finalement, tu as changé d'avis ! C'est une chouette nouvelle et je suis contente pour vous 4 ❤
    Mon fils n'est absolument pas ravi de l'idée, ma fille serait plutôt heureuse d'être à nouveau grande sœur donc on y réfléchit, doucement ... et on verra d'ici quelques mois !

    RépondreSupprimer

© Lola etcétéra. Design by Fearne.