Il n'aime pas lire, comment l'aider?



J'ai décidé d'écrire cet article parce que Kéziah fait partie de ces enfants qui ne prennent aucun plaisir à lire des livres. Il faut dire que j'étais exactement comme lui enfant. Alors je ne sais pas pourquoi je fais une fixette. Pour éviter cela mais aussi parce que j'ai appris à apprécier les livres tardivement, j'ai toujours eu pour habitude d'avoir des tas de livres à la maison depuis sa naissance. Autant pour lui que pour moi. Avant même de naitre sa bibliothèque était déjà bien remplie. Mais j'ai eu beau mettre toutes les chances de notre côté, ca n'a pas servi à grand chose. Il préfère regarder la TV, jouer dehors, faire du sport,  jouer aux jeux vidéos plutôt que de lire. J'ai donc décidé de rediger cet article pour donner quelques pistes aux parents qui sont dans la même situation que nous.




Valoriser la lecture dès le plus jeune âge. 

Comme je le disais plus haut Kéziah a toujours eu des livres dans sa chambre. Et avant même qu'il ne sache marcher je lui racontais déjà des histoires le soir. Il adorait ça et encore aujourd'hui il réclame une histoire le soir. Je prends du plaisir à le faire mais j'aimerai qu'il s'y mette à son tour plutôt que de toujours compter sur nous. En fin de primaire, les enfants sont censé bien maîtriser la lecture. Mais pour Kéziah on est encore loin du compte et je sais que c'est ce qui rend la lecture rédhibitoire. Ses difficultés entraînent un véritable manque de confiance et il ne cherche pas à s'améliorer. Pourtant je sais que c'est en pratiquant que sa lecture deviendra fluide et plus agréable.


Montrer l'exemple

Evidemment l'environnement familial dans lequel grandit l'enfant va contribuer à développer son goût pour la lecture. Un enfant qui n'a jamais vu de livre chez lui, ni dans les mains de ses parents aura forcement du mal à se projeter en tant que lecteur. Avec Nicolas nous adorons lire donc à ce niveau il n'y a pas trop de problème. D'ailleurs ça donne carrément envie à Soel qui lui souhaiterait savoir lire avant l'heure. Mais parfois cela ne suffit pas a créer un assez grand intérêt  Kéziah lui adore l'objet livre, il demande même a ce qu'on lui en achète. Mais une fois qu'il l'a c'est plus compliqué de se lancer dans la lecture. Il a toujours mieux à faire. Et même si j'adorerai qu'il soit un grand lecteur, j'ai accepté que ce ne soit pas le cas pour la moment car il a d'autres centres d'intérêts. 


Lire à voix haute

Il est important pour les enfants de lire à voix haute. D'autant plus s'il a des difficultés à lire. C'est la maitresse de Kéziah qui m'a conseillé de le faire régulièrement pour favoriser le développement de la fluidité de lecture. Evidemment plus un enfant lit plus il a de chance de developper sa fluidité. Et même s'il est important que la lecture silencieuse soit poursuivie. C'est en lisant a voix haute qu'il fera le plus de progrès. Pour varier les plaisirs, soit je lui propose de l'écouter, soit nous lisons à voix haute en même temps, soit nous lisons chacun un passage. 


S'inscrire à la bibliothèque 

Les garçons ont toujours été inscrit à la bibliothèque. Je pense qu'il y en a dans tous les petits village maintenant, ou dans un village proche. Cela permet de ne pas se ruiner dans des livres qui ne seront peut être jamais lu. Cela permet aussi de varier les histoires du soirs. Et cela responsabilise l'enfant. Il peut choisir ses livres lui même et prendre soin des livres empruntés. Cela permet de donner au livre une place importante dans sa vie. Je les accompagne donc régulierement à la bibibliothèque mais aussi dans le rayon livres des magasins ou encore à la librairie. Je leur laisse le temps qu'ils ont besoin pour se decider. Parfois c'est très rapide et parfois cela prend plus de temps. En tout cas cela permet encore d'accorder du sens à l'intérêt de la lecture.

Tester les livres audios

Il y a aussi les livres audio auxquels on ne pense pas forcement. Notamment ceux d'Harry Potter. C'est un moyen un peu détourné de leur montrer les bénéfices de la lecture. Cela va renforcer son interet pour la lecture un peu de la meme façon que l'histoire du soir. Et cela lui donnera peut être l'envie de s'y adonner seul. Je dis bien peut etre car comme je l'ai précisé plus haut, Kéziah adore écouter des histoires mais ses difficultés à lire ne lui permettent pas encore de prendre autant de plaisir à les lire.


Accepter qu'il n'aime pas ça

Cela peut paraitre étrange de donner ce conseil et pourtant ça ne l'est pas. Je crois qu'il est important d'écouter les besoins de son enfant. Et si on le force à tout prix à lire on risque malheureusement de le dégouter de la lecture. C'est d'ailleurs ce que j'ai vécu quand j'étais enfant. J'avais des tas de livres et magazines mais c'est seulement à l'âge adulte que j'ai commencé à lire et a apprécier cela. Comme quoi il ne faut pas désespérer ça peut arriver à tout moment. Pour autant je ne vous conseille pas non plus de vous dire que s'il n'aime pas ça maintenant il n'aimera jamais et donc de ne plus appliquer les conseils précédents. Il suffit seulement de patienter un peu surtout d'appliquer ce dernier conseil. 

Lui laisser le choix de ses lectures

Je n'ai jamais imposer un style en particulier aux garçons. Au contraire j'ai préféré leur proposer des ouvrages variés pour qu'ils puissent faire des choix. Même si la lecture des classiques est importante (à l'école) cela ne me dérange pas qu'ils préfèrent les magazines, les BD ou les manga par exemple. Pour le moment Kéziah n'a pas de style qui semble l'attiré plus qu'un autre. D'ailleurs même lire les dialogues ou explications sur les jeux vidéos ça le gonfle. Mais finalement la culture, ne se trouve pas que dans les livres. Je pense qu'en regardant des films et des documentaires, en voyageant, en allant au musée ou même en assistant à des spectacles les enfants s'enrichissent également, alors j'essaie de me concentrer sur le reste plutôt que trop insister.


Les livres qui ont facilité les choses

Malgré tout pendant les vacances je l'oblige à lire quelques lignes pour ne pas accentuer ses difficultés. Je lui propose de lire ce qui lui fait plaisir. Dernièrement il a découvert les livres Géronimo Stinlton aux éditions Albin Michel Jeunesse qui sont vraiment rigolos et colorés, il en a lu lorsque nous étions au Mexique. Sans même que nous le forcions  On était super contents pour lui et il était vraiment fier. Je pense que c'était sa première lecture en dehors de celles de l'école qui sont obligatoires.

Et avant hier il a terminé Les aventuriers des jeux vidéo de la collection 1,2,3 Je lis des éditions Fleurus. Cette collection propose des livres adaptés pour les enfants DYS ou en difficulté d'apprentissage. C'est d'ailleurs pour cette raison que j'ai accepté de recevoir le livre. J'ai pensé que ça pouvait aider Kéziah a progresser. Le livre est un pavé comme un livre adulte mais à l'intérieur les mots sont simples, écrits en gros et avec quelques illustrations. J'avais pas d'espoir particulier avec ce livre mais je suis tellement contente qu'il ai eu envie de le terminer et encore une fois qu'il soit fier de lui.

                                                              

Je lui ai demandé de me dire ce qu'il en avait pensé pour avoir un retour encore plus sincère. Il m'a dit avoir apprécié sa lecture car ça parlait de jeux video et il aime beaucoup les jeux video. Il a aimé le suspens et le fait qu'il y ait plusieurs aventures dans les niveaux du jeu. Il l'a trouvé marrant aussi. Pourtant quand il l'a eu pour la première fois dans les mains il a eu l'impression qu'il arriverait jamais à le finir parce qu'il était beaucoup trop gros mais finalement il a vu qu'il arrivait à le lire rapidement donc cela l'a encouragé à lire la suite. Sans trop le forcer il a réussi à aller au bout et c'est une vraie victoire parce que comme je vous le disait plus tôt c'est assez rare. Quand on a vu qu'ils avaient sorti un second tome Kéziah m'a même demandé s'il pouvait l'avoir.



Cela faisait un petit moment que j'avais envie de rédiger cet article. Je ne sais pas si cela va vous intéresser mais à toutes les personnes qui passent et lisent jusqu'à la fin. Je serais ravie d'avoir votre retour sur vos petites astuces pour aider votre enfant à progresser en lecture et éventuellement à lui faire apprécier. Même si je pense avoir fait le tour. J'ai lu il y a quelques jours une idée sympa que je pense mettre en place. Elle consiste à instaurer une heure de lecture dans le week-end, où toute la famille lit. Si je teste je vous ferais évidemment un retour  (ici ou sur Instagram).




4 commentaires

  1. Je suis bien d'accord avec tous les points cités ! À mon sens, lui laisser choisir ses lectures est facilitant pour que le gout de lire s'inscrive durablement en lui. C'est vrai, on peut adore lire tel roman et détester celui que l'école nous impose de lire ;)

    RépondreSupprimer
  2. Je trouve que tu a exploré beaucoup de pistes déjà. Un autre conseil important est d'apprendre à l'enfant à choisir des livres à son niveau. Pour cela, le "test des 5 doigts" est un super outil : il ouvre le livre à n'importe quelle page, et il la lit. A chaque fois qu'il rencontre un mot sur lequel il bloque (que ce soit pour le déchiffrer ou le comprendre), il lève un doigt. A la fin de la page, il compte combien de doigts il a levé : 0 = facile ; 1 ou 2 = ça va ; 3 = un peu dur, peut avoir besoin d'aide (alterner lecture seul et lecture par les parents par exemple) ; 4 ou 5 = trop difficile.
    Ne pas oublier aussi les lectures "pratiques" : guide de montage, notice de jeu, recette de cuisine, liste de courses etc.

    RépondreSupprimer

© Lola etcétéra. Design by Fearne.